Histoire de l’astronomie

L’histoire de l’astronomie de la préhistoire à nos jours raconté avec beaucoup de simplicité et de clarté. Une oeuvre magnifique et l’intervention de Pierre Lena et Michel Serres y rajoute beaucoup d’intérêt.

L’histoire de l’astronomie remonte à plusieurs milliers d’années. C’est probablement une des plus anciennes des sciences naturelles, ses origines remontant au-delà de l’Antiquité, dans les pratiques religieuses préhistoriques. L’astronomie est la science de l’observation des astres et cherche à expliquer leur origine, leurs éventuelles évolutions et aussi l’influence qu’ils ont sur la vie de tous les jours : marées, crue du Nil, canicule, etc.

Tours Du Monde, Tours Du Ciel en 10 épisodes

Cette influence se manifeste par certains phénomènes exceptionnels (les éclipses, les comètes, les étoiles filantes, etc.) qui pour certains étaient des événements majeurs dans le rythme de vie de la communauté comme les saisons et pour d’autres la possibilité de mieux faire avancer les connaissances au niveau de la compréhension de l’univers céleste

Au même titre que Galilée ou Newton, le scientifique allemand Johannes Kepler (1571-1630) compte parmi les fondateurs de la science moderne. Aujourd’hui encore, ses lois relatives aux mouvements des planètes autour du Soleil font autorité. Johannes Kepler, qui se destinait initialement à devenir pasteur, est chassé en 1600 de la ville catholique de Graz en Autriche et trouve refuge à Prague, auprès du Danois Tycho Brahe, mathématicien impérial à la cour de Rodolphe II. S’ensuivent alors de longues années d’observation, destinées notamment à remplacer la thèse du géocentrisme par celle de l’héliocentrisme (la place centrale du Soleil), et permettant l’émergence d’une nouvelle représentation du cosmos.
Physicien et astronome italien de la Renaissance, Galilée invente une lunette astronomique qui enrichie ses observations et lui permet de confirmer que la Terre tourne bien autour du Soleil.
Isaac Newton (25 décembre 1642 – 20 mars 1727, ou 4 janvier 1643 – 31 mars 1727) est un philosophe, mathématicien, physicien, alchimiste, astronome et théologien anglais, puis britannique. Figure emblématique des sciences, il est surtout reconnu pour avoir fondé la mécanique classique, pour sa théorie de la gravitation universelle et la création, en concurrence avec Gottfried Wilhelm Leibniz, du calcul infinitésimal. En optique, il a développé une théorie de la couleur basée sur l’observation selon laquelle un prisme décompose la lumière blanche en un spectre visible. Il a aussi inventé le télescope à réflexion composé d’un miroir primaire concave appelé télescope de Newton.