La révolution française

La Révolution française – Première partie :  » Les années lumière  » .
La Révolution française – Deuxième partie :  » Les années terrible  » .

La Révolution française est une période de bouleversements sociaux et politiques de grande envergure en France, dans ses colonies et en Europe à la fin du xviiie siècle. La période habituellement comprise s’étend entre l’ouverture des États généraux, le 5 mai 1789, et au plus tard le coup d’État de Napoléon Bonaparte le 9 novembre 1799 (18 brumaire de l’an VIII). Cette période de l’histoire de France a mis fin à l’Ancien Régime en remplaçant la monarchie absolue par une suite de régimes plus ou moins définis, dont la Première République un peu plus de trois ans après la prise de la Bastille.

La Révolution française a légué de toutes nouvelles formes politiques, notamment au travers de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui proclame l’égalité des citoyens devant la loi, les libertés fondamentales, et la souveraineté de la Nation, et se constituant autour d’un État. « Mythe national », ses valeurs et les institutions de la Révolution dominent encore aujourd’hui la vie politique française. La Révolution a entraîné la suppression de la société d’ordres (féodalité, privilèges…), une plus grande division de la propriété foncière, la limitation de l’exercice du pouvoir politique, le rééquilibrage des relations entre l’Église et l’État et la redéfinition des structures familiales.

Elle fut marquée par des périodes de grande violence, notamment pendant la Terreur, dans le cadre de la tentative de contre-révolution de la guerre de Vendée, au cours de laquelle plusieurs centaines de milliers de personnes trouvèrent la mort, lors des insurrections fédéralistes ou dans le cadre de luttes entre factions révolutionnaires rivales, qui ont abouti à la mort successive des principales figures révolutionnaires.

Les guerres de la Révolution française, qui ont touché une large partie de l’Europe continentale, ont propagé les idées révolutionnaires et contribué à l’abolition de la société d’ordres en Europe occidentale, dans les « républiques sœurs » puis dans toute l’Europe.

La Révolution française « diffère des autres révolutions par ses exigences universalistes en ce qu’elle est destinée à bénéficier à toute l’humanité ». Dès son commencement, la portée universelle des idées de la Révolution française a été proclamée par ses partisans et l’ampleur de ses conséquences soulignée par ses détracteurs.

La Révolution est restée un objet de débats ainsi qu’une référence controversée tout au long des deux siècles qui l’ont suivie, en France et dans le monde. Elle a créé des divisions immédiates et durables entre les partisans des idées révolutionnaires et les défenseurs de l’ordre ancien, ainsi qu’entre les anticléricaux et l’Église catholique. Elle est considérée par la majorité des historiens comme l’un des événements majeurs de l’histoire mondiale.

Elle marque le début d’une période de grande instabilité institutionnelle en France et en Europe au cours de laquelle se succèdent trois monarchies constitutionnelles, deux éphémères républiques et deux empires, jusqu’à l’avènement définitif de la République au cours des années 1870. L’histoire contemporaine est marquée par les héritages de la Révolution française quand la plupart des mouvements révolutionnaires l’ont perçue comme un événement précurseur. Ses grandes phrases et ses symboles culturels sont devenus les étendards d’autres bouleversements majeurs de l’histoire moderne, y compris lors de la révolution russe plus d’un siècle plus tard